Analyse d'un extrait : Le tribunal. Le Testament d'Orphée.

Publié le par Molilow

   Le Testament d'Orphée de Cocteau 
    


        Cet extrait n'est pas vraiment en rapport avec le thème principal du mythe d'Orphée puisqu'il s'agit du jugement de Jean Cocteau, et non de celui d'Eurydice. Mais nous avons trouvé interressant d'utiliser ce passage pour expliquer les définitions que nous offre Cocteau du film et du poète et d'autre part parce que cette scène ressemble étrangement à celle du jugement d'Eurydice.

 

        Nous allons d'abord parler des personnages. Le spectateur sait que les jurés sont en vérité La Mort elle même et l'ange Heurtebise, condamnés tous deux à devoir juger les gens pour l'éternité pour avoir enfreint les Lois de la mort en faisant revenir Eurydice et Orphée à la vie. Ce sont donc des personnages du film Orphée. Certains petits regards suite à des allusions de Cocteau à leur passé nous prouvent que ces personnages se reconnaissent dans le discours. Par exemple, lorsque que Cocteau les informe de Qui est Cégeste.


jeancocteau 135

         Ensuite, Cocteau considère que la désobéissance est le moyen de lutter contre l'ennui; une manière de sortir des habitudes, de ne plus être fatigué du monde qu'il habite. Il est effectivement cerné par la menace des fautes qu'il n'a pas commises qui seront des tentations d'évasion jusqu'à l'instant où elles seront effectuées. Il s'accuse aussi coupable d'avoir tenté de sauter ce qu'il appelle le quatrième mûr en écrivant ses poêmes. Jean Cocteau ré-invente beaucoup d'oeuvres antiques, comme Oedipe-Roi, Tristan et Iseult, le mythe d'Orphée... Ce quatrième mur représente certainement le mur du temps.



        Enfin, Cocteau explique les arts qui ont façonné sa vie : Le cinéma et la poésie. Il définit dans cet extrait sa conception du film, et du poète.


« Un film est une source pétrifiante de la pensée. Un film rescussite les actes morts. Un film permet de donner l'apparence de la réalité à l'irréel »

          Cette définition résume l'Orphée, nous pourions faire entrer dans chaque partie une multitude d'exemples piochés dans ses films. Pour la dernière phrase, nous en avons l'exemple dans l'Orphée; les voyages entre le monde de la Vie, et le monde de la Mort sont effectués à travers les miroirs, filmés comme si cela pouvait être possible.


Le poête, lui, rêve à des choses impossibles, et ne peut être compris de tous.
 
« Individu pareil à un infirme endormi sans bras, ni jambes, rêvant qu'il gesticule et qu'il court »,
« Le poête use d'une langue ni vivante, ni morte, que peu de personnes parlent, que peu de personnes entendent. »


testament-d-orphee-1960-12-g

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jacky coco 04/03/2010 21:51


Bien le site... pour un coup d'essai!

bel effort de documentation!


Molilow 05/03/2010 18:49


Oui, c'est dans le cadre d'un TPE =)