Conclusion de l'adaptation du mythe au cinéma

Publié le par Molilow

 

          Tout comme l'opéra, le cinéma nous propose encore différentes interprétations du mythe. Mais le cinéma dans ces deux exemples ne commet pas d'extravagances comme nous avons pu le remarquer chez Offenbach dans Orfée aux enfers. Nous pouvons penser que les cinéastes ont réalisé leur films en fonction de ce qu'ils ont voulu entendre, avec tous les exemples de versions déjà parues auparavant. Nous remarquons des correspondances entre les mythes et les opéras. Comme nous l'avons dit dans notre présentation, un mythe ne peut qu'être entendu, il n'y a pas de limite à sa représentation. Il n'y a pas de règles, le conteur peut en faire ce qu'il veut si le thème principal, la trame, sont respectés... puisque c'est à cela que les mythes sont reconnus.

 

Publié dans Mythe

Commenter cet article